Les invités

Parce qu’un festival, c’est aussi des rencontres…

Le jury professionnel

Le jury professionnel remettra un prix pour chacune des trois catégories de courts métrages en compétition jeunes publics. Ces prix recevront trois dotations différentes offertes par Polyphone Records (prix technique soit 4 jours de studio en post-production son d’une valeur de 1200€), la Maïf (400€ au réalisateur), l’imprimerie Decombat (impression de la communication pour le prochain film du lauréat d’une valeur de 400€).

C’est un jury professionnel très spécial qui animera le 20e anniversaire du festival : chacune de ces trois personnalités a en effet collaboré à l’ensemble des éditions de Plein la Bobine !

FABIENNE CINQUIN

« Illustratrice, formée aux Beaux-Arts de Lyon, je travaille dans le domaine de l’édition jeunesse, de l’affiche et réa- lise également des peintures murales. J’aime aussi travailler librement des séries de dessins pour explorer encore et toujours des techniques nouvelles où je développe mon goût pour l’étrangeté, la bizarrerie, l’absurde, le merveilleux.
C’est en cherchant, il y a 20 ans, le premier visuel que j’ai baptisé sans le vouloir Plein la Bobine ! J’ai été jury au tout début de cette longue histoire et, grâce à cette rare fidélité, me revoilà dans ce drôle de rôle, quelques rides en plus, c’est sûr, plus sage, je ne l’espère pas, mais très heureuse de ce bain de jouvence que vont m’offrir les réalisateurs des diverses sélections. Merci à eux tous, merci Plein la Bobine ! »

JEAN ESNAULT

« Quelle ne fut pas ma surprise quand l’équipe de Plein la Bobine me proposa un strapontin au Jury pro… Je dois bien avouer que j’en ai souvent rêvé, mais cela se passait toujours à Cannes, Venise ou Berlin. Là… Cela se passe sur place, trop coooooool, d’autant qu’à mon âge, les longs voyages sont contre-indiqués. Co-fondateur du Cinéma Roxy en 1983 (la salle est classée Art et Essai depuis 1994), puis, du Roxy’bar qui devint vite aussi célèbre que l’Hacienda à Manchester ou le CBGB à New York et dont la devise fit le tour du Monde : « lève le coude, ça t’évitera de baisser les bras. » À part ça, pas grand-chose à mon actif, passeur de sons, d’images… et d’idées, depuis la nuit des temps, du moins ai-je la faiblesse de le croire. Attentif à ce qui se passe autour de moi, éternel amoureux du Beau, je suis toujours sur la brèche afin de promouvoir les rock stars naissantes ainsi que l’art cinématographique.
Je suis l’homme de la situation. J’ai le profil, je serai « festivalier de compet ». »

PHILIPPE DOUSSE

« Je suis exploitant de cinéma depuis décembre 1983, à Mauriac, date à laquelle j’ai racheté cette salle que j’anime en partenariat avec les collectivités.
La salle de Mauriac est classée Art et Essai depuis 1984. Fin des années 1980, j’ai monté un petit circuit de ciné- ma itinérant dans le Cantal : Ciné Au Vert, puis, j’ai repris la gestion des salles de cinéma de Riom-ès-Montagne et Ydes, début des années 1990, mutualisant le fonctionnement des cinémas du Nord-Ouest du Cantal.
J’ai été le premier président de l’association des cinémas d’Auvergne : Plein Champ.
Je suis l’exploitant coordinateur du dispositif Collège au cinéma dans le Cantal depuis 1992. Je me suis un peu spécialisé dans la réalisation de séances de cinéma à la demande, en plein air, en salle ou en piscine, pour différents partenaires dont principalement : Sauve qui peut le court métrage, Plein la Bobine, Les rencontres à la Campagne à Rieupeyroux, Le Mois du doc ainsi que d’autres associations ou collectivités moins prestigieuses mais qui souhaitent faire partager de beaux moments de cinéma et de belles projections à des spectateurs, les seuls pour qui nous sommes vraiment présents. Accompagner Plein la Bobine toutes ces années est une très belle aventure.
Je me souviens de mon plus jeune fils qui me demandait plusieurs fois par an : “Quand est-ce-qu’on retourne à Plein la Bobine ?” Le festival à la hauteur des yeux des enfants… »

Les marraines et parrains des classes jury

CÉLIA TOCCO

Marraine classe jury Pico

Formée en cinéma d’Animation à l’Institut Sainte-Geneviève (Paris), Célia Tocco complète sa formation par la FCIL proposée par l’ESAAT (Roubaix). Cette année réalisée en alternance aux Films du Nord lui permet de travailler notamment avec Nicolas Liguori sur le film Le Vent dans les roseaux. Elle travaille ensuite à trois courts métrages en tant que réalisatrice, La Tortue d’Or (en co-réalisation avec Célia Tisserant), La petite grenouille à grande bouche et Les bouteilles à la mer, toujours en production avec les Films du Nord.

space

LÉO SUCHEL

Parrain classe jury Mezzo

Léo Suchel est diplômé du DMA Cinéma d’animation de Cournon-d’Auvergne et de l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris où il était spécialisé en cinéma d’animation. Son travail s’articule essentiellement autour du dessin, du collage et de l’image animée. Il s’intéresse aux rapports entre distance et proximité, entre maisons pleines à craquer et grands espaces vides, entre affirmation et disparition.

AURÉLIE MARPEAUX

Marraine classe jury Mino

Après une maîtrise d’arts du spectacle, l’école du Théâtre de Chaillot à Paris et l’École Jacques LeCoq à Londres (La School of Physical Theatre), Aurélie Marpeaux rencontre Ron East, metteur en scène canadien. De là naît son seule en scène, Homme, femme et Men, Women. Elle s’initie également au jeu face caméra avec Scott William et Nicky Flacks à New York et Norah Habib et Hélène Zidi à Paris. Puis, elle intègre plusieurs compagnies pour des rôles explorant les répertoires de Cocteau, Matéi Visniec, Shakespeare… En 2013, elle crée, à Bourg-en-Bresse, Le Zoom, pôle artistique de création pour le spectacle vivant et dédié au monde de l’image. En 2021, elle réalise son 4e court métrage, À point, qui connaît un vif succès et est sélectionné dans de nombreux festivals. Elle est, à ce jour, à l’écriture de son premier long métrage.

BÉNÉDICTE LOYEN

Marraine classe jury Lycéen

Bénédicte Loyen a débuté très tôt sa carrière : comédienne à 11 ans, entrée au conservatoire d’art dramatique de Liège à 17 ans… Elle va ensuite tourner avec les plus grands au cinéma (Tony Gatlif, Eric Rhomer…) et mener une carrière de mannequin international pour de grandes marques (Chanel, Calvin Klein, Martin Margiela, Ralph Lauren) qui lui permettra de voyager à Londres, Tokyo, New York… Tout en conti- nuant son métier d’actrice, Bénédicte Loyen a entamé une nouvelle carrière dans la photographie, travaillant principalement en argentique.

Le jury API SANCY

Trois personnalités en lien avec les territoires de la Communauté de Communes du Massif du Sancy et de l’Agglo Pays d’Issoire ont été choisies pour distinguer un film de la compétition Grands Enfants.

CÉLINE GOIMARD

Professeure des écoles (Plauzat) et résidente à Saint-Nectaire

LUDOVIC RAY

Agent au Service culturel de la ville de La Bourboule où il réside

SÉVERINE PAULET

Directrice de l’Action Culturelle à la Ville d’Issoire